Sur les 450 hectares de l’ex-base aérienne 112 au nord de Reims, 250 hectares de terres sont cultivables et parmi eux, 90 hectares sont déjà en expérimentation depuis un an. L’objectif de cette recherche agricole est de produire plus et mieux, en amont de la transformation agro-industrielle réalisée à quelques kilomètres de là sur le site de Bazancourt-Pomacle